J'aime pas ça.



J'ai un caractère de cochon. 


Oui, j'ai décidé d'introduire cet article comme ça, pour mettre les choses au clair. Mais attention. Ça ne veut pas dire que je suis une cochonne, il ne faut pas tout mélanger. Ça ne veut pas non plus dire que j'aime le cochon, ou encore que j'ai un groin et une queue en tire-bouchon. Quoique... C'est à vérifier. Enfin, vous m'avez compris.

Moi, dans une vie antérieure.

Cet article est là pour beugler la haine que j'ai envers ces petites choses, ces petits détails de la vie qui nous tracassent un peu/beaucoup/énormément.
Presque tous les philosophes s'accordent pour dire que le but premier dans la vie de l'homme est la copulation le bonheur, mais y'a des fois où je me demande si certains trucs servent juste à être des obstacles dans cette quête ultime. Tu sais, ça sert à rien à part te faire ch*er, tu vois.

Voyons de plus près la liste des choses qui ont tendance à me gaver...









Ça, ça m'agace UN PEU


Les recommandations nutritionnelles sur les paquets des aliments

Faire de la publicité pour de la nourriture bien grasse et calorique, c'est bien. Mais venir nous rabâcher qu'il ne faut pas manger trop salé, trop sucré, trop machin, trop truc, c'est nul. Et c'est en général sur les aliments du matin ou du goûter (les trucs sucrés, donc) qu'il y a des petits conseils pour ne pas avoir une bonne bouée de graisse sur le ventre.
Voyons ça de plus près... 30g de céréales par bol avec 125ml de lait, oui... Ou encore 2 tartines de Nutella avec du pain et... Hé ho ! QUI suit vraiment ça à la lettre ? QUI ne prend que 30g de céréales le matin ? QUI s'arrête dès la 2e tartine de Nutella ? Hein ? Ne vous voilez pas la face, ces petits menus improvisés ne servent qu'à nous faire culpabiliser. Bousiers !


Croyez-moi par expérience, ces mini-paquets sont une pure arnaque.






Le mec qui mange un truc croustillant pendant un film au cinéma

Qu'on me dénonce le mec qui a autorisé la vente de chips dans les cinémas, j'ai deux mots à lui dire et un coup de pied au derrière à lui donner.
Car déjà qu'être dans une salle bondée, avec des gosses qui braillent et qui tiennent pas en place, et des personnes qui font "chhhhht" à tout bout de champ, c'est particulièrement "relou", alors si on ajoute au lot le mec qui mange ses chips... Le pire c'est qu'il essaie de les manger discrètement, donc ça prend trois fois plus de temps. Y'a aussi le sachet qui fait un peu trop de bruit. Et les chips qui croustillent. Et il est juste devant toi, donc t'entends les moindres détails de son repas, par contre le film devient inaudible. Et t'as envie de le boxer. Et tu deviens folle, gniiiiiiih !








Les travaux qui déboulent à l'arrivée des "beaux" jours

Un hiver qui se résume à de la flotte, du vent et des nuages gris c'est particulièrement déprimant. T'as qu'une envie, là, maintenant, c'est de retrouver un peu de chaleur et de soleil pour pouvoir sortir en t-shirt ou débardeur. Car le gros manteau et l'écharpe, hein, ça va cinq minutes.
Mais au fil des jours... Serait-ce un ciel bleu qui se présente à mes yeux ? Mais oui ! Les oiseaux piaillent de nouveau le matin, la verdure apparaît, le printemps arrive ! Ouais, les hirondelles sont de retour, et les... Travaux aussi. Ben oui, aux beaux jours, y'a le retour des travaux.
T'avais envie de repos et de tranquillité dans un parc ? Ben non, ils refont les jeux pour enfants. Tu veux te balader librement dans les champs ? Tu peux pas, y'a des nouveaux pavillons en construction et ils sont très moches. Tu veux simplement aller dans le centre-ville ? Ça tombe bien, ils sont en train de construire un nouveau centre commercial. La liste est sans fin. (c'est pas de la mauvaise foi, c'est du vécu.)







Les emballages blindés de certains articles

Le grand classique des supermarchés.
A la rentrée, on prend souvent l'habitude de racheter un équipement complet de trousse alors qu'on a déjà la moitié à la maison (si, avouez, vous le faites aussi). Les stylos Bic sont enveloppés par paquets de 100 dans une petite pochette en plastique, le taille-crayon possède le truc commun à de nombreux articles de magasin :  une partie cartonnée qui se dédouble quand on veut l'arracher et un petit moule en plastique pour qu'on voit le taille-crayon quand même, mais par contre, les ciseaux... Tu as perdu les autres l'année dernière, donc y'en a plus à la maison. Alors logiquement, tu en rachètes.
Mais comble de la connerie, les ciseaux ont un emballage en titane blindé qui ne peut céder qu'aux lacérations ravageuses d'autres ciseaux. Donc t'as besoin de ciseaux pour avoir des ciseaux ! Wait... WHAT ?!

Fumier !









Ça, ça m'agace BEAUCOUP


La mère de famille incapable de tenir son gosse insupportable dans le bus

Le bus est un transport en commun qui contient trop souvent énormément de monde. C'est aussi le moyen de transport idéal des mères de famille (pourquoi ? Je ne sais pas) qui en profitent pour faire prendre l'air à leurs bambins bien énervés et bien énervants.
Les gosses mal élevés aiment faire des bêtises et parler fort. Ça, leur mère l'a bien remarqué. Donc pour faire croire qu'elle a de l'autorité, elle fait une petite remarque du style : "bon tu arrêtes mon chéri". Je sais pas si ce genre de remarque a un effet magique ou quoi, mais en tout cas ça encourage vachement les enfants à continuer leurs conn... Bêtises, au grand dam des passagers du bus.
Enfin des fois, le problème ne vient pas du gamin. J'ai déjà vu des parents exécrables et intolérants et c'est beaucoup plus énervant à voir. Car faire des petits reproches à un môme, ça passe. Mais sur un parent... La vie dans les bus est parfois bien cruelle.

Hélène Bruller, je suis ta plus grande fan !






Les caissières qui tirent la gueule, et le supermarché qui va avec

Le métier de caissière, même si c'est indispensable, je trouve ça un peu voyeuriste en soi : tu peux voir tout ce dont chaque personne a besoin au quotidien, et par conséquent deviner si ça va bien chez lui en ce moment (ou pas).
Par exemple, le mec qui achète cinq paquets de PQ format familial a un petit problème de gastro. Quant à nous, les filles, n'avons-nous jamais eu la honte de devoir acheter des serviettes ou des tampons avec absorption XXL ?
Bref, je voulais pas parler de ça, c'est très bien d'être caissière, c'est un métier d'avenir, tout ça. Par contre, quand l'employeur vous recrute, est-ce que c'est demandé sur le CV de tirer la tronche toute la journée et d'être désagréable quand un truc ne va pas ? Car qui c'est qui râle sur le client quand un article ne veut pas être scanné hein, c'est pas nous ! Car oui, la caissière n'aime pas les imprévus.
Prenons un exemple bateau :

Situation initiale : Toi, courageux étudiant, tu as daigné te déplacer jusqu'en grande surface pour t'acheter une conserve de tartiflette car t'aimes bien la tartiflette et t'aimes bien les conserves comme c'est facile à préparer. (en même temps, réchauffer un truc au micro-ondes, ça va, y'a plus difficile)

Tadaaaaaam ! ♫

Préparation psychologique au problème : Tu es obligé de faire la queue à une caisse. Et de toute façon, que tu sortes à 10h, à 14h ou à 19h il y a toujours la foule aux caisses des supermarchés ET deux caisses ouvertes sur quinze. Peut-être que les autres servent à décorer ou ne servent à rien du tout. C'est comme ça. Je rajouterai évidemment la fameuse loi du théorème de la file d'attente (quelque soit celle que tu prends, c'est toujours celle d'à coté qui avance le plus vite)* couplée à la petite vieille qui met trois heures à payer (elle ne sait pas que les chèques ne sont plus acceptés OU elle n'arrive pas à insérer sa carte bancaire dans la machine OU elle paye ses 220€ de courses en pièces de 20 centimes).
* : merci Nicolas A. !

Arrivée du problème : Ça y est, c'est enfin ton tour. Après avoir vaillamment posé ta boî-boîte de conserve sur le tapis roulant puis attendu... 15-20 minutes (merci petite mémé) la caissière scanne enfin ton article avec un faible "mgnjour". Enfin, elle essaie. Car elle n'y arrive pas. Eh oui, t'es la seule personne de France à avoir un code barre mal imprimé sur une conserve. Du coup, elle te jette un regard noir, comme si c'était de ta faute, puis elle est obligée d'appeler un responsable pour résoudre ce problème épineux. Résultat : ils sont à trois en train de débattre et de s'engueuler autour d'une tartiflette en boîte et toi tu attends, tout penaud, foudroyé du regard par les gens de ta file d'attente.

Maliki a d'ailleurs fait un super strip sur les caissières, je vous le conseille fortement !

Résolution du problème : Tout dépend de votre type de personnalité et de votre niveau de stress.
-Tu décides d'aller chercher une autre boîte de conserve dans le rayon et tu leur donnes l'autre pour qu'ils s'en débarrassent.
-Tu cries plus fort qu'eux, tu leur arraches la conserve des mains et tu la mets dans le fion de la caissière. Puis tu t'en vas en faisant un beau doigt d'honneur.
-Tu te mets à pleurer.
-Tu reprends ta conserve et tu la manges devant eux (froid, bien sûr)
-Tu repars les mains vides puisque de toute façon, la carte bancaire n'est pas acceptée en dessous de 5€ donc tu l'as dans le...

EDIT : D'accord, sur ce paragraphe, j'ai été assez mauvaise. Rendez-vous à la fin de l'article pour une petite compensation !




Les distributeurs qui gardent ta bouffe coincée dans le ressort

A la FAC, la grande nouveauté par rapport au lycée et au collège, c'est les distributeurs de café ou de sucreries. Moi, j'aime pas le café, mais j'adore tout ce qui est à base de chocolat. Donc mon choix est vite fait.
Après une heure à se demander ce qu'on va prendre et à réfléchir sur des trucs existentiels (Est-ce que j'aurai encore faim si je mange ça ? C'est pas trop cher pour ce que c'est ? Au pire je prends deux trucs moins bons mais au moins je serai calée ?) on appuie finalement sur le numéro qui va faire tomber notre précieux : des brownies. Le ressort tourne lentement, libérant le paquet et... C'est tout. Non, il est même pas tombé, il est coincé dans le bout du ressort et il nous nargue, ce petit salopiot.
Deux solutions après avoir piqué sa crise :
-Soit on est faiblard et on s'en va, dépité, avec la corde déjà prête autour du cou et le tabouret sous le bras
-Soit on fonce comme un abruti dans le distributeur pour le faire trembler et espérer faire tomber les gâteaux (qu'est-ce qu'on ferait pas par gourmandise)

J'ai vraiment besoin d'épiloguer ? Quand on a faim, on s'en fout du ridicule. Quitte à se broyer l'épaule contre le satané distributeur.

Voilà comment j'ai vu la situation sur le coup.



Les gens qui répondent seulement "ok" "lol" ou "mdr" aux messages

Alala, j'en connais des trucs gavants au quotidien, mais ça c'est placé assez haut dans le palmarès.
Tout commence avec une connaissance ajoutée sur les réseaux sociaux, dans tes amis. (enfin c'est même pas ton ami mais bon le terme utilisé c'est ça donc tant pis). Cette personne insiste tous les soirs pour venir te parler en discussion instantanée pour te demander si "sa va" (CONSEIL AUX ILLETTRÉS : ça s'écrit "ça va ?", "sa" est un adjectif possessif, bordel de m*rde !), et qui en profite au passage pour t'arracher la rétine de façon atroce car on a l'impression qu'elle essaie de battre le record du monde de fautes en un minimum de  mots. Une discussion avec ce type de gens ressemble à ça :

Connaissance gavante : Slt
Moi : Bonsoir
Connaissance gavante : Sa va
Moi : Oui, et toi ?
Connaissance gavante : Ui lol
Moi : Quoi de neuf ?
Connaissance gavante : Ri1 et twa
Moi : Pas grand chose non plus...
Connaissance gavante : Ok

Voilà. C'est tout. Vous remarquerez aussi l'absence de ponctuation pour accentuer l'effet "discussion vide et pas intéressante". Pour moi, un "ok" clôture une conversation et montre que l'interlocuteur en a marre de discuter avec toi, même si c'est lui qui est venu te parler il y a exactement 6 secondes. Enfin après, finir une conversation avec une personne qui écrit en langage sms, je m'en fous, je suis même débarrassée.

Je possède la même haine avec les smileys hideux de MSN.

Par contre les analphabètes ne sont pas les seuls à utiliser ces petits caractères qui te laissent en plan car tu ne sais pas quoi répondre à un "ok". Tu veux répondre quoi à ça ? Certains arrivent à rajouter un "lol", ce qui rajoute un aspect pathétique à la chose car en gros t'es mort de rire parce que la personne ne sait pas de quoi parler.
Donc je disais, y'a plusieurs genres de "ok". (variantes : smileys, "lol", "mdr")

Cas n°1 : C'est un guignol de service qui n'a rien à faire de sa vie et qui copie-colle ses savates ("sa va" houhouhou je suis drôle) à tous ses contacts pour faire genre il est overbooké sur l'ordi et il a plein d'amis mais en fait non.

Cas n°2 : C'est une personne avec qui t'aimes bien parler et raconter ta vie mais qui n'a pas beaucoup de conversation, donc toutes les 3 lignes t'es obligé de relancer la discussion sur des sujets bateaux en espérant que ça va l'inspirer ("sinon, t'aimes bien la soupe de poireaux ?").

Cas n°3 : C'est tout simplement une personne qui en a rien à foutre de toi mais tu ne t'en rends même pas compte.


Dans tous les cas, sachez, chers lecteurs, que si vous aimez ou aimeriez avoir une conversation avec moi, je vous interdis d'utiliser "ok" dans vos mails, sinon je viens chez vous et je vous fais manger votre ordi.






Les gens qui crachent par terre

Je ne comprends pas trop le fait de cracher par terre.
Généralement je vois ce phénomène chez les ados qui se baladent en meute ou qui poireautent aux arrêts de bus. Enfin après, j'ai pas besoin de voir l'ado en question, j'ai juste à attendre à un arrêt, baisser mon regard et Ô joie ! Des centaines de crachats bien répugnants qui n'attendent qu'une chose, c'est qu'on marche dedans et qu'on glisse dessus.
Je sais pas c'est quoi votre problème, vous n'avez pas de glotte et votre anatomie buccale fait que vous ne pouvez pas avaler votre salive ? C'est bien triste pour vous. Ah nan, à moins que... Mais ouiii, c'est stylé et ça fait rebelle de cracher ses glaires comme un gros porc dans un bruit infect ! Au temps pour moi, que je suis bête hahahahahahaha.

En fait j’interprète votre geste de la façon suivante : Vous ne savez pas avaler votre salive alors vous la crachez. Et la salive, ça revient dans la bouche très régulièrement. Donc si vous vous déplacez, on peut vous suivre à la trace, comme le petit Poucet (en version dégueu). Mais... Un animal qu'on peut suivre à la trace grâce à sa salive, ça ne vous rappelle rien ?!

Bingo.

Eh oui, je vous annonce officiellement qu'à mes yeux, vous êtes des proches cousins de l'escargot. Ça en jette, non ?
Hahaha, que j'aime me moquer de vous. Un peu comme les fumeurs qui marchent dans la rue avec une clope dans le bec en permanence, ça me fait penser à des locomotives. Tchouuuutchouuuu... ♫









Ça, ça m'agace ÉNORMÉMENT


Les pages Facebook pour les neuneus au QI négatif 

Là, on arrive dans la zone rouge de l'énervement pour rien.
Oui, à chaque fois que j'aborde le thème des réseaux sociaux je ne parle que de Facebook car de toute façon je ne connais que ça. Désolée si je suis inculte, hein.
La particularité de Facebook, à part le fait que raconter sa vie devient intéressant (ou pas) et qu'on peut être espionné par les autres 24/24h, c'est qu'on a l'opportunité de rejoindre ou suivre des actualités de pages, qui comportent des thèmes plus ou moins précis.

On retrouve généralement :

-Des trucs connus : chanteurs, films, personnages célèbres, marque de nourriture, etc.
-Des sortes de communautés : lycée Machintruc de Biduleville...
-Les "si toi aussi", pour renforcer le fait qu'on est tous pareils ("si toi aussi t'as jamais réussi à finir une gomme" -on s'en bat les c***lles et les ovaires-)
-Les pages avec des phrases trop lol ("Superman sans U ça fait tout de suite moins classe Lolololololmdr")
-Les groupes swagg, hype, stylés, branchés ("Teen swag", "Moi je porte des vraies converses", blablabla)
-Les pages qui mendient les abonnés ("Ce cornichon peut-il avoir plus de fans que Diam's ?", "A 20 000 j'aime je poste une vidéo de moi mangeant mes chaussettes" et d'autres conneries du genre)
-Et un peu moins fréquent, les astuces. Astuces pour ne pas s'ennuyer en cours, astuces beauté, etc.


Bref, y'en a pour tous les goûts. Par contre depuis un certain temps, une malédiction terrible frappe beaucoup de pages, en particulier celles qui ont le moins d'intérêt : elles se copient les unes les autres au niveau des publications, et ce n'est franchement pas pour la bonne cause.
Autre petit détail : elles mendient les "j'aime", c'en est effrayant tellement c'est pathétique. Un "j'aime" quoi ! Un pouce levé ! Apparemment, plus tu as de "j'aime" sur un truc, plus les gens t'apprécient et te respectent. Pfff la grosse blague. On peut très bien aimer un truc sans le crier sous tous les toits, non ? N'empêche, je me dis que si Facebook n'avait pas cette option, il serait beaucoup moins populaire.

Et cela réveille en moi une rage intense, insidieuse, qui me fait penser que par rapport aux admins de ces pages je suis très intelligente. Allez, petit best of des trucs débiles que l'on peut trouver. En groupe-cobaye, j'ai choisi celui qui possède le meilleur profil : "J'aime". Il va prendre cher.
*rire sadique*
Incitation à l'abonnement : à peine visible. 
En plus il y a des trollfaces, j'ai horreur ce ça.

Et pour "totalement ridicule", on fait quoi ?

J'ai pas d'amis.

Oh non, j'ai mis 3 secondes à réagir devant cette photo de bébé photoshopée !
Je suis bloquée, je ne peux rien faire !

21, 22, 23, 45, 50, 79...

Quand je vous disais que la mention "j'aime" est une sorte de monnaie. 
Comble de la connerie, ce chien est à vomir et a un regard de drogué.


Un billet de 10 000€. Ouais. Espèce de débile profond.

Remarque, si cette fille vient dans le lit des abonnés, ils auront un ticket et ça leur permettra de nous foutre la paix avec leurs "j'suis puceau, ouin une fille qui veut bien se dévouer svp :("

Les "j'aime" peuvent aussi servir de "j'aime pas", logique. 
On retrouve la même chose avec des photos d'enfants crevant la dalle, suivi de "un j'aime = un soutien :(". 
Tu crois vraiment que poster une publication sur Facebook et mendier les "j'aime" va stopper la faim dans le monde, abruti ?


Ah ben tiens, j'ai retrouvé le type d'image dont je parlais. 
Le smiley en fin de phrase me fait penser à un truc comme : "Lolololol trop marrant de poster une photo d'école inondée"


Date de la prétendue fin du monde : 21 Décembre 2012. Date de la publication de l'image : 10 Mars 2013. 
En plus d'être con, ce groupe est à la ramasse. J'en ai la larme à l'oeil tellement c'est beau !

Intéressante ta vie, tu veux un biscuit ?


Un coeur pour les animaux ? Attends, j'vais quand même apporter ma contribution, si ça peut te faire plaisir... *recherche dans ses documents*


Voilààààà. Heureux ?

Il y a quand même 5396 pigeons, la connerie humaine est tout de même fascinante.
(J'aimerais tellement voir les arguments des gens qui défendent ce genre de publication. "Woah, c'est pour rigoleeeer, t'as pas d'humour lol." Peut-être mais en attendant tu dévoiles au grand jour une belle estimation de ton quotient intellectuel.)


En même temps quand tu vois l'orthographe de celui qui a créé l'image, ce n'est pas étonnant qu'il y ait un taux de réussite aussi faible.


Donc si on suit la logique des choses, avant d'aimer ce statut tu es raciste ? 
Ou alors si tu cliques sur "j'aime" PAF y'a un raciste qui meurt ? ...Hein ?!


J'ignore si l'auteur de cette image a eu 5 en maths, en revanche en français ça devait avoisiner 0. Et sérieux, mettre un coeur à la fin de cette phrase... Vous êtes si fiers que ça de passer pour des cons ?!


Petit bonus coup de coeur : ça vaut le coup de tout lire, Croyez moi.

J'adore le fait que pour introduire ce pavé, l'auteur (oui c'est un mec) précise pour une raison inconnue qu'il est rousse aux yeux verts. Oui, ça fait peur d'être roux.
Et envoyez cette image à 15 de vos contacts, sinon un mec viendra vous transformer en apéricubes goût jambon.



Bon je vais arrêter les exemples ici sinon je vais en avoir pour la journée. 

Le résultat de cette expérience est que comme vous pouvez le voir, certaines facettes d'Internet sont faites pour regrouper les débiles mentaux en masse, formant ainsi une joyeuse petite communauté : celle des ados qui sont en manque d'inspiration et de neurones. 
Mais bon, le problème que j'ai encore du mal à résoudre, c'est qu'une fois qu'on surfe sur ce genre de page, on ne peut pas s'arrêter car on est curieux de voir la suite. 

Je propose l'hypothèse suivante : Internet fonctionne grâce à la transmission de l'information à l'autre, c'est à dire la communication. Mais le problème, c'est que l'homme, fainéant de nature, préfère que ce soit l'information qui vienne à lui plutôt que le contraire. C'est pour ça que les podcasts ont beaucoup de succès, d'ailleurs. 
Une vidéo, c'est de l'information qui vient à toi : t'as juste à appuyer sur Play et tu t’affaisses mollement sur ta chaise pendant que les images défilent. 
Tandis qu'un pavé à lire, comme les articles sur mon blog par exemple, c'est toi qui doit venir à l'information : tu dois lire, donc faire bouger tes yeux pour que les lettres défilent et interpréter le tout dans ton cerveau, qui est en activité en ce moment même. 
Donc les groupes que je qualifie de débiles et sans intérêt, finalement ça repose sur un système assez malin : peu de texte et beaucoup d'images. Un peu le remplaçant de la vidéo, quoi, tu n'as pas beaucoup d'efforts à faire pour comprendre le message !  Donc l'addiction à ces groupes ou aux podcasts et autres vidéos repose sur un mécanisme semblable à l'addiction qu'exerce la télé sur certaines personnes.

Voilà, lobotomie grâce à la télé ou pire encore, aux pages Facebook complètement connes.





L'hypocrisie des gens à propos des femmes rondes

Tout d'abord, avant d'entrer dans le coeur du sujet, voyons ce que l'on peut appeler une femme ronde. Voici la définition que je m'en fais :

Ben une fille pas mince quoi, mais ça ne peut pas l'empêcher d'être charmante.

Voici la définition que la plupart des gens s'en font :

Un mannequin façon Adèle avec une super mise en scène et tout.


Et voici la définition que le groupe "J'aime" se fait :


Roh bon, j'avais dis que j'arrêtais, pardon ! 


Comme vous le voyez, les points de vue divergent beaucoup. Beaucoup trop, je dirais ! En fait c'est pas tellement ça qui me dérange, c'est juste que les gens ont une putain de mauvaise foi à propos de ça. Explication.

Notre société actuelle fait que l'on voue un culte à la minceur. Ben oui, c'est la mode aujourd'hui, mais ça ne le sera peut-être plus dans 20 ans. En gros (sans mauvais jeu de mots huhu), être mince signifie que l'on fait attention à soi, que l'on pratique une activité physique régulière, qu'on aime manger des légumes car c'est sain pour le corps, et tout le bazar. Donc logiquement, avec l'effet de contraste, les femmes possédant des formes généreuses ne font pas attention à elles, tout ça.
Cependant, au 17e siècle par exemple, saviez-vous qu'être enrobé était un signe de richesse ? Car on avait assez d'argent pour s'acheter de la nourriture et s'offrir des repas régulièrement. Donc ici, encore avec un effet de contraste, les maigres étaient considérés comme pauvres. Allez foutre une bimbo blonde et mince aux gros nichons dans cette époque, on ne fera que la regarder de haut. 

Vous voyez ce que je veux dire ?

Espèce de Cosette !

Mais comme nous ne sommes pas au 17e siècle et que nous sommes totalement ancrés dans notre époque car on s'en fiche du reste, ce que je raconte n'a pas l'air de vous passionner  N'est-ce pas toi là-bas, dans le fond ? Oui, je t'ai vu bailler !

Donc je voulais dire que sur Internet, le partage de photos de mannequins avec des formes circulent beaucoup, souvent accompagnées d'un commentaire du genre "nous sommes toutes belles ♥" "les femmes rondes sont les meilleures :D ♥" et ça commence un peu à me prendre le chou. Car qui dit partage dit commentaires, et généralement on retrouve des trucs comme :

"Ouais les filles minces/maigres elles ne font que suivre la mode c'est nul alala"
"De toute façon, sur les rondes il y a plus de surface à caresser ! :)"
"Les filles rondes sont les plus belles, que les minces aillent se faire foutre"
"Bouh le régime c'est pour les faibles, moi je mange au Macdo tous les midis :P"
"Moi j'aime bien les poignets d'amour, c'eeeeeest siiiiiii mignon mignon mignon mignon mais gros gros gros ♫"
"Les rondeurs c'est plus harmonieux"
"Les filles rondes sont les plus charmantes et séduisantes"
"Moi j'aime les gros nichons."

Je n'ai absolument rien contre les filles rondes ou anorexiques, mais je trouve que favoriser un certain type de physique, c'est légèrement de la discrimination. Surtout quand on lit plusieurs fois des phrases comme "Y'a que les rondes qui sont belles, les maigres sont que des pourries", merci pour les filles qui ne font pas exprès d'être rachitiques et plates comme des planches à pain. ...Mais non, j'me sens pas concernée, vous voyez ça où ?!

Un dernier truc que je gueulerai haut et fort, et qui bouclera cette partie, c'est que les gens sur Internet qui sont les premiers à dire que les grosses c'est cool (pardon pour l'expression, c'est une caricature) sont aussi les premiers à montrer du doigt une fille qui passe dans la rue et qui a le malheur d'avoir un bourrelet qui dépasse. Donc en gros ils vantent un certain physique juste pour montrer qu'ils sont ouverts d'esprit et cools alors qu'en fait ce n'est pas le cas. Putain d'hypocrisie !






Les machins administratifs et leur parcours du combattant

Aaaah... Ça me rappelle ma rentrée, ça...
Déjà, l'administration est tellement bien organisée qu'elle te demande de remplir ton dossier de Fac la veille du 3 Septembre. Donc t'es pas du tout stressé quand tu dois rassembler tes 2654 papiers importants et tes 39 pièces d'identité pour prouver que c'est bien toi qui est inscrit à la Fac, et pas un autre.

Tiens, parlons-en, de la photo de la carte d'identité...

Ensuite, j'ai remarqué que deux bâtiments ont été construits juste pour servir deux semaines dans l'année : le CROUS et le bâtiment de ta compagnie de bus de ville et de trams.
Car oui, du 1er Septembre jusqu'à environ Octobre, tu as une file monstre qui fait des petits serpentins à travers la ville (j'exagère presque pas) et qui possède pour point de départ la porte du bâtiment où tu dois aller. Tous sont là pour créer leur carte de bus ou donner leur dossier étudiant.
Et c'est tout. Car si tu repasses devant en Mars, par exemple, les bâtiments sont toujours là mais il y a les petits serpentins en moins et l’accueil est désespérément vide. Tu vois juste la secrétaire qui semble jouer à Doodle Jump sur son portable.



Je ne sais pas si c'est ma région qui est maudite ou quoi, mais à chaque fois que j'ai eu besoin d'avoir affaire à une secrétaire d'un truc administratif, c'était le gros bazar, qui ressemble un peu à une conversation de sourds ou pire encore, à une partie de Pong. Je vous explique :

Pour être secrétaire, il faut avoir des réflexes et une bonne vue. Car à peine j'ai eu le temps de poser le pied dans le hall qu'on me demande déjà ce que je veux. Et seulement après, le "bonjour" arrive. (il a dû se faire doubler par la phrase précédente)

"Euh, bonjour, je viens pour le dossier é..."
"Au fond à droite."

Voilà. Bon déjà j'ai du avancer à tâtons car il y avait deux couloirs qui se présentaient à moi donc deux fonds à droite possibles. Mais j'ai finalement trouvé assez rapidement car non, la secrétaire n'a pas deviné la fin de ma phrase, elle a juste l'habitude d'envoyer tous les clients là-bas. Ce qui me met la puce à l'oreille ? Le distributeur de tickets avec un petit numéro dessus.
Et j'attends. Pfff, c'est incroyable ce que le temps peut ralentir dans une salle d'attente. J'ai l'impression que les deux personnes avant moi s'amusent à raconter leur vie au moins trois fois. Puis vient mon tour.

"Bonjour, je viens car on m'a demandé de venir, apparemment y'a un truc qui va pas dans mon dossier étudiant."
"Oui, on a eu tous les éléments sauf votre RIB."
"Ben à la rentrée on m'a dit que mon dossier était complet..."
"Oui mais on a pas votre RIB."
"Mais je l'ai donné pourtant, s'il vous manque un truc il faut pas me dire que le dossier est complet !"
"C'est pas mon problème, il faut que vous me donniez votre RIB."
"Mais je l'ai pas sur moi."
"Alors repassez quand vous l'aurez."

Lors de ce genre de discussion, j'essaie toujours de garder le sourire et une petite voix charmante. Mais je vois que ça ne suffit pas pour dérider la dame derrière son bureau, qui doit voir que des gens comme moi toute la journée.
Bref, après avoir été chercher ce satané bout de papier à l'autre bout de la ville, je revois la secrétaire pour la deuxième fois de la journée.

"Au fond à droite."
"Je sais, merci". *sourire forcé*


Rôle de la secrétaire du CROUS.

Rebelote. Ticket avec juste un numéro dessus, longue attente, tentative désespérée de prendre son mal en patience.

"Voilà votre RIB !"
"Mais c'est pas à moi qu'il faut le donner."
"...Hein ?"
"Vous pouvez le donner à la secrétaire, elle s'en chargera."
"Mais elle ne pouvait pas me le dire ?"
"Vous lui avez demandé ?"
"Non"
"Ben voilà."

Tu sais, c'est un peu comme dans les romans thrillers : tu ne sais qu'à la fin qui est le coupable, et c'est celui que tu suspectes le moins. Donc cette fois-ci tu marches un peu plus vite car tu en as marre de faire des allers-retours dans le couloir.

"Tenez, je viens vous donner ça car on m'a dit qu'il fallait vous le donner."
"INE."

Oui, avant de donner un truc à la secrétaire, il y a un drôle de rituel à faire. Non, on ne doit pas donner son nom et son prénom. Voyons, on s'en fout du nom des étudiants ! Il faut donner son INE, soit une série de chiffres.
Je m'imagine un peu ça comme si j'avais un code barre tatoué sur le c*l et que ce n'est qu'une fois scanné qu'on sait enfin qui je suis précisément.

Bref, ce n'est qu'en ressortant que je me rends compte que j'ai gâché mon après-midi pour un problème qui aurait pu se résoudre en 30 secondes. Mais bon, il n'y a pas qu'avec l'administration que tu peux perdre ta journée : ça marche aussi avec le médecin et la poste, par exemple !







C'est la fin de cet article ! Si vous avez eu le courage de tout lire, chapeau bas ! D'ailleurs, je serais curieuse de connaitre un truc : Et vous, qu'est-ce qui vous agace ?


Et petite pub pour Le Psy même s'il est pas gentil avec moi.

Au fait, les caissières sont quand même très sympas, Anna Sam en a la preuve avec ses articles qui abordent avec beaucoup d'humour sa vie de caissière (moi j'ai adoré !), que je vous conseille fortement !
Aucune secrétaire, caissière et aucun distributeur de nourriture n'a été maltraité durant l'écriture de cet article.

L'image du jour, aujourd'hui, c'est la différence de classe et de mise en scène selon les super-héros.



Pseudo-Mew  n'aime pas les artichauts mais on s'en fiche.