Niaiserie, mon amie.


« L’amour, c’est quoi pour toi ? »

Cette question peut survenir n’importe quand, c’est très fourbe quand même. Au détour d’une conversation sur Skype –tu parles d’un romantisme-, en plein milieu d’un bouquin mielleux à l’eau de rose (le genre de bouquin que ta copine garde à son chevet pendant trois ans car elle lit deux pages par soir), ou encore, en guise de clôture d’un discours de deux amis proches qui en ont p’tet marre de la friendzone réciproque.


Jeux vidéos : trucs qui servent à te faire croire qu'une amitié restera toujours une amitié.


En guise de réaction à cette question, tu arboreras un air interrogateur « Mais qu’est-ce que ça lui fout de savoir ça ? » ou, si t’es moins sûr de toi, tu rougiras mais tu répondras un petit truc quand même car si on t’a posé une question, ‘faut bien que tu y répondes. Situation qui se complique davantage si l’être convoité se trouve dans les parages.
[Cas aggravant : c’est lui qui t’a posé la question].

Tandis que les filles se feront un plaisir de déballer un discours entier sur les valeurs de la confiance, de la fidélité, de l’attention et du sexe au sein d’une relation (je cite que ces quatre thèmes car si une de ces choses ne va pas, c’est que rien ne va), les gars, eux, aiment pas trop s’étaler là-dessus. Question de fierté masculine, d’hormones, de caractère, j’en sais rien du tout, mais toujours est-il que « Monsieur Bonhomme » est une des rares séries à avoir un mec bavard.


Je comptais mettre une image de Mr Bavard mais je trouve celle-ci beaucoup plus drôle.


Ouiiiii, je sais, vive les stéréotypes et les préjugés, la catégorisation, le fait de ranger tout l’monde dans des petites boîtes, tout ça. T'es bien une future psychologue, toi. Un manchot ne m’applaudirait même pas à la vue d’un texte aussi pourri.
Mais derrière chaque exagération se cache une vérité, non ?

Bref la question « L’amour, c’est quoi pour toi ? » est chiante car c’est vachement abstrait donc pour répondre t’es obligé de te creuser les méninges et il n’y a pas de réponse exacte comme dans un p*tain de QCM de partiel.


Puis ça dépend de tout donc c’est vachement galère à expliquer.

• Ça dépend de si t’es en couple ou pas : tu as tendance à idéaliser l’amour quand t’es casé car t’es heureux donc tu ne vois que les traits positifs, les p’tits oiseaux, tout ça. (ou si ce n’est pas le cas t’es un peu un mufle)

• Ça dépend de si t’es célibataire ou pas : après, il existe plein de profils de célibataires.
-Le désespéré : est inscrit sur Meetic, Badoo, va sur les sites de Chat, met des statuts sur les réseaux sociaux en gueulant haut et fort qu’il est célibataire. (ça me fait un peu penser au brame du cerf en rut qui résonne jusqu'au fin fond de la forêt : « JE VEUX BAISEEEER !!! » )


"S'il vous plaît, quelqu'un veut bien se dévouer ?"


-Le libertin : l'amour, c'est pour les fillettes qui croivent (oui, croivent) au prince charmant, mais le sexe, c'est pour les hommes. Son but dans la vie ? Sûrement choper un maximum de MST, vu son nombre de conquêtes d'un soir. (Gotta catch em aaaall ! ♫)
Les sentiments, on verra après. Car rester avec une seule et même personne, c'est chiant.
-Le pas-intéressé : certes, il n'a jamais été en couple, mais il n'a non plus jamais ressenti quoi que ce soit pour personne. Même à l'école Maternelle, c'est dire. Au début, t'as tendance à penser qu'il est gay, mais en fait non. Peut-être que l'être humain ne l’intéresse pas ? 

*Je vais partir d'ici pour commencer mon long développement
 à propos des reptiliens, mais on verra plus tard.*


Mon enfance a été partiellement constituée d'épisodes de Spiderman, 
ce qui fait que je vois les reptiliens comme ça (même si c'est un lézard mutant, je sais)


-Le modéré : oui ça l'embête de ne pas avoir une personne à serrer dans ses bras à protéger et à combler, oui il se sent seul et ça l'emmerde de ne pas pouvoir partager son sourire avec celle qu'il aime, mais la différence est qu'il préfère garder ça pour lui et n'en fait pas toute une histoire.

• Ça dépend de tes expériences passées : ben oui, forcément, ce genre de truc, ça laisse toujours des traces (comme au fond de la cuvette des WC par exemple, quand [CENSURE]). 
Que tu le veuilles ou non, même si tu as été pendant six mois avec la pire salope de l'univers, tu en tireras forcément une leçon à un moment donné -pour ne pas dire lors de la rupture hihi-. Du coup, ta vision de l'amour ET de la vie de couple ET de plein d'autres trucs va se modifier, pour le meilleur comme pour le pire. Théorie empirique bonjour ! ~♪


On dit que certaines personnes ont tellement d'exs qu'ils créent une communauté entre eux.


MAIS j'ai un conseil à donner aux filles qui viennent pleurer dans nos bras en disant que de toute façon "ce sont tous les mêêêêêêmes *sanglots*" : de 1) si les mecs se ressemblaient tous tu mettrais pas autant de temps à choisir étant donné que tu as tous les gars de la Fac à tes pieds et de 2) s'il te plaît, ARRÊTE de cracher sur toutes tes conquêtes précédentes, et grave-toi dans la tête qu'à un moment donné tu l'as aimé, ce "fils de p*te". Puis la remise en question ne te ferait peut-être pas de mal, car 256 ruptures en trois mois c'est beaucoup quand même.

• Ça dépend de toi, tout simplement : car l'Amour avec un grand A ça n'existe que dans les films, et que t'es pas obligé de faire toutes les semaines un bain avec des bougies parfumées et des pétales de rose avec ta douce pour la rendre heureuse. 
En fait, c'est un peu comme les pornos : plus tu en regardes régulièrement, plus tu vas avoir une vision erronée du sexe (car le bourrinage sec et la toupie espagnole en triple rotation inversée, je suis pas sûre que ça plaise à tout le monde).
'Faut laisser faire les choses, et pas se conformer à l'idée qu'on a de tel ou tel terme. 


Et une image gratuite de chatons, une !


Donc pour boucler la boucle, « L’amour, c’est quoi pour toi ? », ben si tu n'as pas d'idée précise, tu ne dis rien, tout simplement. Okay on aura l'impression que t'esquives le sujet, c'est sûr, mais au moins... Tu seras sincère ! 
Car la copine Julia qui se ramène avec un mec différent tous les Lundi n'est peut-être pas le meilleur exemple du monde, tout comme ton pote Kévin qui possède un Skyblog juste pour trouver une fille qui serait de la même région que lui. 

Comme je l'ai déjà dit dans ce blog, le gros problème des ados/étudiants (pas tous, hein) est qu'ils confondent désir et amour. 
Le désir, c'est trouver quelqu'un attirant, sympa, et plein de qualités. On peut peut-être même penser à cette personne ou bafouiller lorsqu'elle nous adresse la parole. Ou on peut même vouloir se la taper, aussi, pour les plus délicats d'entre vous.
Mais l'amour c'est [Séquence niaise/ON] tout ça aussi, mais y'a un truc supplémentaire, mais tu ne sais pas dire quoi, justement, une sorte de feeling, ou quelque chose de magique, peut-être. Ouais, on va dire ça. Un truc magique. [Séquence niaise/OFF] C'est d'ailleurs pour ça que la question est aussi chiante.

Car on ne peut pas y répondre, hahahahaahahahahahaahaprout.




Je crois que je commence à péter un câble, les copains.




Mouais, certains, pour évacuer ce qu'ils ont à dire, écrivent des déclarations sur Spotted, composent des chansons ou écrivent des poèmes, le tout avec plus ou moins de talent et de sincérité. Moi, j'en fais un article de blog. Chacun son truc, hein.


CONCLUSION DE L'ARTICLE (pour ceux qui ont eu la flemme de lire) : l'Amour, c'est niais, ça peut être chiant, mais c'est indispensable au développement psychique de l'être humain. Ou alors t'es un Terminator.



Ah et aussi, dernière chose : la toupie espagnole en triple rotation 
inversée, ça n'existe pas, ça sert à rien de chercher sur Google.