Les images subliminales (et perverses) de Disney

La plupart des images que vous allez voir ne sont apparues que en cassettes et ont été corrigées pour les versions DVD car ça faisait vraiment trop polémique. Dommage.





Les nudistes de Bernard et Bianca

Savez-vous ce qu'est une image subliminale ? Il s'agit d'une image que l'on voit très rarement à l'oeil nu, et qui comporte souvent un message à caractère sexuel ou publicitaire. Le fait qu'on ne voit pas cette image tout en sachant qu'une seconde de film demande 24 images, si on en place une seule qui n'a rien à voir avec le reste du film dans cette seconde, nous ne la verrons pas mais le cerveau l'aura bel et bien enregistré. C'est bizarre, non ?

Bref, il y a plusieurs images subliminales dans la même séquence d'un passage de "Bernard et Bianca". Quand ils décollent et font un grand plongeon sur le dos de la mouette-dont-j'ai-oublié-le-nom, les développeurs du film ont voulu jouer les petits malins et se sont bien amusés en incrustant des images de femmes à poil aux fenêtres qui défilent en arrière plan. Bien sur, c'est tellement rapide qu'on avait pas remarqué la chose pendant un bon bout de temps, du moins jusqu'à ce quelqu'un ait eu l'idée de mettre la cassette sur pause au bon moment.

"Coucou "





Le succès gênant du Roi Lion

Cette image subliminale est très connue et a au moins fait le tour de Youtube (minimum). En effet, même si le "Roi Lion" est un des plus grands succès de Disney, une certaine scène en a fait sourire plus d'un. 
Lorsque Simba adulte s'écroule désespéré sur une falaise, il fait voler des poussières qui s'envolent lentement vers le désert. Mais la forme que font ces poussières forment trois lettres, qui sont celles du mot "SEX".


Cependant, Disney réfute cette idée et dit plutôt que le nuage forme les lettres "SFX", qui veulent dire "Special Effects" et qui serait un clin d'oeil aux personnes qui ont collaborés pour ce film. 
Cette objection se tient puisque la lettre du milieu ressemble autant à un F qu'à un E. En revanche lors de la sortie du film en DVD en 2003, la scène a été modifiée car ils n'avaient pas envie que les gens en rajoutent une couche avec cette histoire. 





La petite sirène n'est pas une sainte

Je n'ai absolument rien contre Ariel. Le fait qu'elle se serve de coquillages en guise de soutien gorge, je m'en fous, j'ai même tendance à apprécier. Mais par contre sur la boîte de la cassette, le palais du Roi Triton a une colonne en forme de phallus. Rien que ça. Merde, sur la cassette quoi, je l'ai eu pendant des années dans mon salon et je n'ai jamais fait gaffe !
On peut supposer que soit l'architecte du château sous-marin était quelqu'un de très blagueur, soit le roi avait visiblement quelques problèmes de compensation.


Quand au contenu du film, même lors du mariage de Ursula et du prince, la scène qui est censée être objectivement la plus sérieuse et la plus solennelle, il y a un couille dans le pâté. Ou plus précisément un pénis dans le pantalon. A moins que le vêtement du curé ne soit mal repassé, il est visiblement content d'assister au mariage.

Certains disent que c'est la bosse de son genou. 





Roger rabbit

"Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" est une sorte de hors-série dans l'histoire des films d'animations, car il mixe (avec brio) les images du monde réel avec des dessins incrustés dedans, un peu à la manière de "Mary Poppins".
Mais malgré ça, ce film a la réputation d'être un petit peu pervers sur les bords, bien que pour une fois la sulfureuse Jessica Rabbit n'y est pour pas grand chose. ... Ah ben non, j'ai rien dit. Démonstration en images.


Le temps de quelques images à peine et seulement si on met sur pause, on s'aperçoit que quand Jessica pique un sprint, elle ne porte aucun sous-vêtement, même pas un string. Les dessinateurs se sont un peu fait plaisir pour le coup. Qu'est-ce que vous voulez que je dise, il faut savoir être sexy jusqu'au bout les copains.


Et on retrouve le même genre de scène au cabaret avec la petite miss Betty Boop (j'adore ce personnage) qui perd son corset mais cette fois-ci, ce clin d'oeil est volontaire : il est destiné à son créateur Max Fleischer, qui avait l'habitude de mettre des connotations sexuelles dans ses dessins animés. Pourtant, l'image a été redessinée pour la sortie DVD, car j'ai été incapable de retrouver ce moment.



Et pour finir, la dernière scène subliminale se situe aux premières minutes du film. Après le court métrage de Roger Rabbit et du bébé, à la fin de la prise, Bébé Herman s'en va en râlant de sa grosse voix rauque et virile et bouscule une dame sur son passage. Mais si on repasse la scène au ralenti, on s'aperçoit que non seulement il a mis la main sous la robe de celle-ci mais en plus son visage s'illumine d'un bon gros regard lubrique. Un peu précoce, le rejeton.