Le syndrome Insécateur.

Ce qui différencie les Pokémon les uns des autres, mis à part le fait qu'ils ont 719 tronches en tout, c'est qu'ils sont classés en plusieurs types. En gros, ils ont différents pouvoirs qui sont pour la plupart reliés aux éléments naturels (certains contrôlent le feu, d'autres les végétaux, etc).

D'autres euh... On sait pas trop ce qu'ils contrôlent.

Mais ces différences accentuent surtout les inégalités. Aujourd'hui, je ne parlerai pas du type souffre-douleur de la franchise Pokémon qu'est le type Plante et qui craint absolument tout et n'importe quoi -même si les plantes sont fragiles, certes-, ni du type Fée qui est littéralement cheaté. Ce qui m'intéresse aujourd'hui, ce sont les insectes.

Nous avons enfin trouvé le Pokémon ultime.

Faisons une brève présentation : le type insecte est apparu dès les premiers jeux Pokémon. Axé surtout sur les attaques physiques, il ne possède que trois faiblesses (feu, roche et vol) mais est peu efficace contre une ribambelle de types (acier, combat, feu, poison, spectre et vol). Mais même si certains Pokémon faisant partie de ce type sont très bons en combat (Cisayox, Brutapode, etc), ils sont considérés comme des losers internationaux en matière de transport aérien.

En effet, le type insecte, connu pour avoir 69 Pokémon dont au moins 26 qui possèdent une paire d'ailes, a seulement deux Pokémon pouvant apprendre la CS Vol : Pyrax et Genesect, alors que le gabarit de certains n'empêche absolument pas de porter un humain sur leur dos ou entre leurs pattes. Mais le comble du foutage de tronche revient certainement à la description de Yanmega dans Heartgold qui dit, je cite, "Il peut voler avec aise tout en portant un adulte dans ses six pattes. Les ailes de sa queue lui servent de balancier.". Alors qu'en fait non, il n'est pas apte à transporter un gamin pesant 30kg de ville en ville.

(Artiste : Rounindx)

Voilà, c'est ça, le Syndrome Insécateur : pour une raison inconnue, les gros insectes qui savent voler et qui sont de type Vol ne peuvent pas apprendre la CS du même nom. Tandis que les petits piafs comme Roucool, ceux dénués d'ailes comme la famille Doduo-Dodrio, ou même ceux dont il est dit qu'ils ne savent pas voler (cf définition de Vostourno : "Ses ailes sont trop petites pour lui permettre de voler. Quand l'évolution approche, il sort lui-même de sa coquille.") se payent le luxe de pouvoir transporter allègrement leur dresseur aux quatre coins de la région.

INJUSTICE !